Page:Carnet de guerre n° 3 d'Alexandre Poutrain.pdf/8

Cette page a été validée par deux contributeurs.


bande de jeunes gens chez Herdhebaut durant trois cents mètres, nous avons suivi un couloir large de 0m80, haut de 1m80, la voute taillée en ogive. Quand nos bougies ont commencé à s’éteindre, nous avons fait demi-tour.

À Riencourt, le souterrain fut trouvé à la suite de l’imprudence, de l’inconséquence d’une femme.

Ici à Croisilles, mon père en avait dit que l’entrée se trouvait à quinze mètres du milieu de l’église du coté Ouest ; qu’il se trouvait une écurie sous la ferme de Delaire (au moment de la guerre : Chéret) ; que le puits de Coquelle, rue de Pinghem traversait le souterrain… Je vais trouver Henri Legrand, cultivateur au bout de notre rue. C’est un vieillard, sa famille est installée à Croisilles depuis un temps immémorial. Il est tres surpris que