Page:Carnet de guerre n° 3 d'Alexandre Poutrain.pdf/30

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Les soldats installent un baraquement dans la pature de Ryckelynck, au bas du village.

Ils y amènent des chevaux morts ou blessés mortellement. Ils les font écorcher par des civils.

Dès lors nous sommes approvisionnés de viande. Ces garçons bouchers improvisés trouvent le moyen de nous en procurer copieusement.


Les allemands avaient installé un corps de garde au bureau de la Poste, situé au coin de la rue d’Arras et de Fontaine.

Au début de Décembre 1916, ils amènent à Croisilles vingt soldats français faits prisonniers à la bataille de la Somme. Ces prisonniers sont logés à l’étage du bureau de Postes, au-dessus du Corps de Garde.

Ils vont travailler sur les