Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/86

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Communes toucheront le ravitaillement une fois chaque semaine.

La totalité de la farine sera déposée chez le boulanger.

Tout le reste du ravitaillement viendra à la maison. Pour le loger je dispose de la salle et du sallon en commun avec l’épicerie, de la petite salle, du corridor. Dans la cour, nous avons l’écurie pres de l’abreuvoir, qui est spacieuse.

Plouvier remettra au délégué de chaque Commune la liste et la quantité de chaque denrée à lui remettre livrer.

Pour Croisilles, nous convenons de distribuer le ravitaillement chaque mercredi.

Voici comment nous étions organisés quand ce ravitaillement fut en plein rendement, ce qui n’a pas tardé.

Au retour de Quéant, je remettais à Plouvier la liste des denrées que nous ramenions. Cette feuille