Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/78

Cette page a été validée par deux contributeurs.


mission des bons. Nous posons le principe que les allemands ne feront rien pour nous avantager, s’ils n’y trouvent pas leur propre intérêt. En conséquence, lorsqu’il nous conseillent d’aller à droite, partons délibérément à gauche.

On nous objecte que nous allons recevoir du ravitaillement américain grâce à leur bonne volonté. Nous répondons que nous ne connaissons pas les tractations qui ont précédé cet accord.

Les allemands nous font sortir. Les deux soldats nous attendaient, ils nous ramènent chez nous.

Ce jour-là chez Godart, nous décidons d’une façon formelle que nous ne devons pas émettre de bons, que nous n’en émettrons pas.

Un soir, apres le souper, Henri Michel part coucher à l’heure habituelle. En arrivant chez lui, il trouve la porte de sa chambre ouverte. Deux allemands sont couchés dans son lit. L’un d’eux