Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/76

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Nous partons par Lagnicourt. Arrivés à la grand’route de Bapaume, nous prenons la direction de Cambrai. À Fontaine Notre Dame, les allemands vont voir des camarades, nous laissent seuls Charles et moi en voiture. Nous ignorons tous les deux où nous allons, et dans quel but on nous emmène. À Cambrai, les allemands nous conduisent au théâtre. Nous y trouvons un grand nombre de maires, nous arrivons presque les derniers. On a dit que nous étions environ cent vingt.

Le commandant « papiers » vient nous faire une conférence sur les Bons Communaux. Avec sa faconde habituelle, il nous dit en substance ceci : « L’autorité allemande se préoccupe de la pénurie qui oppresse ⁁les habitants des régions envahies. Elle a recherché les moyens de leur venir en aide ; vous savez qu’elle a facilité l’organisation du ravitaillement. Mais vous n’ignorez