Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/58

Cette page a été validée par deux contributeurs.


d’habitants. On me dit : « tachez d’aller voir la maison occupée par le commandant. Elle est située sur la rue principale qui mène à l’église, à l’angle de la rue du cimetière. »

Cette maison est grande, à étage. Contre la façade du côté d’Arras, les commandants successifs ont fait appuyer du fumier jusqu’au faîte du toit. Ce dépot, qui augmente chaque jour des litières qu’on y apporte s’étend dans le jardin à une distance de vingt mètres de la maison, et monte ainsi en pente régulière, jusqu’au sommet du toit.

J’arrive à Mercatel vers le soir. Je demande au Commandant à voir le maire, car je n’ai rencontré aucun habitant. (En arrivant dans une Commune, je vais voir le maire, nous convenons des dispositions à prendre, en vue du ravitaillement, ensuite nous les faisons ratifier par