Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/277

Cette page a été validée par deux contributeurs.


le pourtour d’une planche formant banquette. Lucie et Marie, leur bonne Mme Fontaine et son fils, se trouvent également dans ce wagon : vingt cinq personnes.

Le convoi est organisé depuis longtemps, cependant le train ne part pas. Joséphine et moi revenons à la maison prendre le repas que Michel nous a préparé, et nous retournons à la gare en emportant en plus une cruche de café pour tous les occupants du wagon.

Pendant ce temps, Victor s’activait à récupérer les poules et les lapins dans les maisons abandonnées (une vingtaine de bêtes).

La cousine Nelly Müller et Albert reviennent s’installer à la maison.

Le train ne partit que vers six ou sept heures.


Le général installé chez Mme Burgeat quitte Croisilles ; mais il est aussitot rem-