Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/275

Cette page a été validée par deux contributeurs.


bres fera partie des quatre évacuations qui vont se succéder.

À la maison le commandant désigne Rose et les huit enfants. Nous devons rester trois : Michel, Victor et moi. ⁁Instantanément Joséphine se serra contre moi. xxxxAlors je lui fais remarquer ⁁à l’officier que lorsqu’il m’appellera à la commandature, le ravitaillement sera à l’abandon. Il regarde Michel, puis se décide à laisser Joséphine. Le commandant désigne tous les hommes qui ne travaillent pas à l’exception de Michel, Milon, Plouviez, Victor et le boulanger. Mes sœurs font partie du convoi ; mais ma parente Nelly Müller et Adalbert restent. Le commandant laisse également les femmes qui font la lessive pour les soldats, et leurs enfant en bas âge.

Il va partir 794 personnes.

Nous resterons 253.


Le lendemain huit octobre, les hommes se rendent au travail, comme à l’habitude.