Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/265

Cette page a été validée par deux contributeurs.



La personne de Boyelles qui vient au ravitaillement m’informe que Mme Forgeois désire me parler.

Apres avoir cédé à leur fils la ferme qu’ils occupaient à Boyelles, Mr et Mme Forgeois s’installent à Bapaume.

Quand survient la guerre, Mme Forgeois est veuve, elle vient rester auprès de sa belle-fille, dont le mari est mobilisé.

Dans le courant de septembre, les habitants de Boyelles sont pris de panique, ils s’éloignent.

Malgré son grand âge, (elle a soixante dix ans), Mme Forgeois ne veut pas abandonner la ferme, le mobilier de la maison, elle reste.

Au jour de l’invasion, elle est seule, isolée dans cette grande ferme. Elle vit au milieu des allemands, qui occupent toute sa maison.

Je la trouve assise dans un