Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/241

Cette page a été validée par deux contributeurs.


webels jouaient aux cartes dans la tonnelle où, quelques jours avant l’invasion, Morel a caché les quatre uniformes des soldats fallemands, faits prisonniers à la Raperie, par le garde de Bullecourt.

L’un des sous-officiers tape vigoureusement du pied, quand il réussit un bon carté. Les allemands se rendent compte que la terre sonne creux ; ils font creuser un trou.

Le général, à St Léger, informé aussitot désigne trois officiers pour le conseil de guerre. À quatorze heures, Morel, condamné à six mois de prison, était embarqué pour l’Allemagne. (Tous avons trouvé qu’il se tirait d’affaire à bon compte. Quant à moi, je ne fus pas interrogé.)

Le commandant signifie à Mme Morel que pour seize heures elle doit avoir quitté sa maison, qu’il lui est interdit d’y pénétrer encore.

J’envoie prévenir Milon et deux personnes pour aider au déménage-