Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/232

Cette page a été validée par deux contributeurs.


gare au-delà, ils descendent même parfois en pleins champs.

C’est une façon de bourrer le crâne aux soldats, de leur faire croire qu’ils sont avancés vers Paris, au-delà d’Arras.


Après le décès de Mr Ficheux, un docteur allemand réussit à se faire désigner pour le remplacer aupres des habitants.

Il devait spécialement veiller qu’il ne se propage pas d’épidémie susceptible de contaminer les troupes.

Cette situation privilégiée l’exemptait du tour de service aux tranchées. Elle suscita des jalousies. Dès lors, il fallut que ce docteur justifiât de la nécessité de ses fonctions.

Il réédita le procédé des hulans de la mort à Boyelles. Il dit au commandant qu’il était prudent de mettre en observation quelques habitants, en prévision de la fièvre typhoïde.

Ce docteur eut à sa disposition la