Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/229

Cette page a été validée par deux contributeurs.


adresse toutes mes félicitations. » — Surpris Mr Bordier me demande : « Y rester, car il lui est impossible de se sauver » — Naïvement le brave homme ajoute : « alors il ne doit pas signer ? » — « Oh ! non. Plus il sera énergique, catégorique dans son refus, plus vite il sortira de prison. »

La semaine suivante, Soualle vient au ravitaillement.

Il nous raconte qu’un officier est venu le voir en prison, et lui a dit : « J’ai mission de visiter les prisonniers. L’Autorité allemande exige que les habitants se soumettent aux ordres qu’ils reçoivent, mais ne veut pas qu’ils subis⁁sent des peines trop graves. » Alors, il m’a demandé comment j’étais traité, et pour quel motif j’étais arrêté. À la suite de mes réponses, l’officier m’a dit : « J’espère que cela va s’arranger ; je vais intervenir en votre faveur. Je vais demander à votre commandant de vous faire comprendre que