Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/214

Cette page a été validée par deux contributeurs.


avaient supprimé cette porte ; je passais également par là pour aller à la commandature.

Dans l’encoignure de la pature fermée par les murs entre les propriétés Morel, Rebout et Delury, les allemands creusent une fosse longue de quatre mètres, profonde de deux mètres et large de quatre-vingts centimètres. Ils ont rejeté toute la terre contre le mur d’a coté de Morel. À chaque bout, ils installent un croisillon solidement étançonné. Ils placent dessus un arbre bien lisse de vingt centimètres de diamètre.

C’est tout simplement un chalet de nécessité rendu indispensable par leur nourriture laxative.

Ce chalet était installé en plein air, sans abri contre le vent, le soleil, ni la vue. Il était fort achalandé. J’y voyais presque toujours des clients ; parfois le siège était garni