Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/213

Cette page a été validée par deux contributeurs.


plus poignante qu’ils constatent que le ravitaillement nous arrive régulièrement, de plus en plus abondant et varié.

Nous recevons 350 grammes de pain chaque jour.

Nous recevons chaque semaine 350 grammes de riz : 250 grammes de gras de lard, de saindoux, de haricots, de lentilles : 125 grammes de sucre, de café vert.

Nous recevons encore de l’huile et du vinaigre, du lait concentré sucré et non sucré, de la céréaline, des poissons conservés en fûts, d’autres choses encore dont le souvenir m’échappe.


Le jardin de la brasserie Morel est contigu à notre petite pâture. Il existait dans le mur de séparation une porte que papa utilisait lorsqu’il était copropriétaire de la brasserie.

Depuis longtemps les allemands