Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/197

Cette page a été validée par deux contributeurs.


partis déplanter les pommes de terre. Je vais leur expliquer d’arracher toutes les tiges, de remuer la terre sur toute la longueur de la route, mais de ne soulever une plante que de-ci de-là de façon à épandre un peu de pommes de terre sur toute la route.

De cette façon, lorsque l’occasion était favorable, les habitants allaient faire leur provision de ce légume.

Un dimanche apres la messe, à l’heure à laquelle les allemands mangent et font la sieste, Michel, Victor et les enfants et moi nous partons avec un attelage et ramenons toute une voiture de pommes de terre. Cette provision nous a permis d’en répartir aux vieilles personnes.


Quand les allemands eurent terminé la récolte de pommes de terre, il cessent de faire travailler les jeunes filles et les garçons.