Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/189

Cette page a été validée par deux contributeurs.


son nom, chaque homme est introduit dans l’usine. Des soldats mettent en rangs les arrivants.

Bientot arrive le commandant accompagné de deux docteurs, du feldwebel et des deux scribes.

Les allemands se placent devant une large baie. Le commandant tient le milieu ; il a les majors à sa droite, les scribes à sa gauche.

Le commandant m’appelle en face de lui. Le feldwebel appelle à tour de rôle les hommes mobilisables. À l’appel de son nom, l’homme vient se placer en face des majors, à coté de moi.

Alors, chaque fois, je dois répondre à la même question. — « Cet homme a tel âge, pourquoi n’est-il pas sous les drapeaux ? Que fait-il ici ? » Parfois, je dois répondre à une deuxième et même à une troisième question. Puis les majors examinent pour la forme l’intéressé, et c’est