Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/180

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Cette lettre faisait allusion à la prise des Éparges. Mme Terrier de Douai m’avait donc remis ce récit huit jours auparavant.

Un jour Mr Pyerker, maire de Wancourt depuis l’assassinat d’Henri Boisleux, arrive chercher le ravitaillement. À Croisilles, il est arrété en face de la commandature. Deux soldats fouillent sa voiture, puis on le fait entrer dans la salle à coté du bureau. Le feldwebell lui ordonne de se déshabiller tout nu. Les soldats examinent s’il n’y a pas d’inscriptions sur les doublures, sur sa chemise. Ils palpent ses vêtements, retournent ses chaussettes.


Vers cette époque, il nous arrive le premier wagon de charbon que le Comité du ravitaillement nous procure.

L’officier de l’usine électrique en est informé avant moi. Il vient