Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/177

Cette page a été validée par deux contributeurs.


en relations avec deux demoiselles qui s’occupent d’œuvres.

Apres avoir hésité longtemps, elles me remettent quelques écrits. Cet acte était dangereux. Il fallait avoir la certitude de pouvoir dérober ces feuilles à toute perquisition.

Le premier écrit était le récit de l’assassinat d’un petit belge de sept ans, au début de l’invasion.

Des hulans passaient dans le village, ce petit gamin met les allemands en joue avec son fusil de bois. Un soldat le tue, d’une balle dans la tête.

L’auteur, Mr Carton de Wiart, si j’ai bonne mémoire, raconte le fait en une vingtaine de vers. Il termine son récit en exprimant cette idée : le jour des comptes à rendre, qu’il pèsera lourd dans la balance, ce petit fusil de bois.

Une autre fois, j’eus une