Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/134

Cette page a été validée par deux contributeurs.


suis l’interprète de Mr le général. Il faut mettre à notre disposition une salle pour le conseil de guerre qui a lieu tout à l’heure. Montrez moi cette salle. » Je sais qu’un officier, logé chez Mme Jules Sauvage est parti hier soir ; mais je ne sais pas l’incident des pigeons, hier matin, chez Mme Peugnet. En cours de route l’interprète me dit : « Vous paraissez ignorer qu’il y a un conseil de guerre tout à l’heure ? — Ces faits divers ne m’intéressent pas. — Ah ! » répond-il d’un ton qui m’intrigue, sans que j’y attache grande importance.

Chez Mme Sauvage la salle est libre.

Je reviens à la maison. J’avais l’habitude de toujours dire où j’allais, ce que j’allais faire, pour que l’on sache où me trouver.

Je pars à la sucrerie, avant de déjeuner.