Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/121

Cette page a été validée par deux contributeurs.


sous les ordres d’un soldat et accompagnés par un civil : Labitte et Chrétien. Ces jeunes filles ramassent les betteraves qui trainent à la surface du sol. Elles les jettent en tas. L’apres midi elles déposent ces betteraves en tas sur un sac, et prenant deux par deux ce sacs chacune à une extrémité, elles emportent les betteraves en dehors des champs ensemencés. Le civil, qui accompagne chaque groupe, n’est là que comme sauvegarde.

Ces jeunes filles ne tardent pas à dominer le soldat. Elle se montrent d’une insubordination extraordinaire. Elles refusent de travailler. ⁁À chaque instant, l’une d’elles s’écrie : « Je suis fatiguée, repos. » Elles dansent. Si le soldat invective l’une, aussitot les autres lui jettent des betteraves à la tête. S’il s’éloigne il est poursuivi. Le malheureux est complètement débordé. Un jour l’un de ces soldats se plaint à la commandature. On