Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/104

Cette page a été validée par deux contributeurs.


naît peu le français. Il doit être arrivé en France depuis peu de temps, car il parait intelligent, et cherche à comprendre. Le cosmopolite dit quelques mots : il connait le français mieux que l’interprête.

Dans la matinée, le lendemain, je dépose au bureau la liste de la population. Je reçois l’ordre de faire publier qu’il est interdit à toute personne de sortir du village, sans un laissez-passer. Seul le maire peut circuler librement sur le terroir lorsqu’il le juge opportun.

Chez Godart, nous nous demandons si nous devons conseiller aux cultivateurs, de solliciter un laissez-passer, pour continuer les travaux des champs. Je n’ai pas oublié cet article du journal français qui nous donne à penser que la guerre sera longue : il me tourmente toujours. Nous décidons de surseoir, d’attendre les événements.

Nous fûmes aussitot fixés.