Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/59

Cette page a été validée par deux contributeurs.
LI
INTRODUCTION

pauvres âmes dispersées, souffrantes, vomies par le monde, qui n’attendent plus que le martyre ; un minuscule troupeau d’âmes évangéliques et simples sur qui l’ombre de saint Pierre a passé et qui constituent l’Église actuelle des Catacombes.

C’est pour elles que Mélanie écrivait et c’est pour elles seules que sont publiées ces humbles pages de la Bergère que dédaignera la multitude.

« Je ne veux plus venir à l’école, parce qu’on y fait trop de bruit. J’ai peur que mon cœur l’entende », disait cette enfant que le Créateur de tous les mondes a placée infiniment au-dessus de son tonnerre.


Taillepetit-en-Périgord.
Notre-Dame des Neiges — Octave de l’Assomption, 1911.