Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/57

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
XLIX
INTRODUCTION

et continuât de subsister quelque temps encore, en attendant l’heure que ne doit marquer aucune horloge.

« L’Immaculée Conception », m’a dit une personne singulièrement aimée de Dieu, « l’Immaculée Conception, envisagée d’une manière attributive, est une pénitence unique pour tout le genre humain, une pénitence absolument inouïe à laquelle personne ne pense et dont il ne fut jamais parlé, sinon comme d’un privilège glorieux au delà de toute expression et non autrement. »

Ève a pleuré, dit-on, plusieurs siècles sur les innombrables enfants qu’elle avait perdus, Rachel plorans filios suos et nolens consolari. Marie, la nouvelle Ève, les retrouve, et dans quel état ! Qu’on se représente une Mère sans tache de plusieurs milliards d’enfants lépreux, agonisant, sanglotant dans les tortures, voués à la mort la plus infâme, souillés de la fange la plus immonde ; Elle seule demeurée pure et spectatrice intémérée de leur perdition. Cela partout et dans tous les siècles…

Il a fallu cet incompréhensible tourment pour