Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/38

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
XXX
VIE DE MÉLANIE

l’Esprit, l’Eau et le Sang, et que ces Trois correspondent à la Trinité ? C’est exactement son texte. Est-ce que cela ne fait pas les trois déluges indispensables à la Rédemption : le vieux déluge de l’Eau, le déluge du Sang qui ne finit pas encore après dix-neuf siècles, et le déluge du Feu qui va venir, annoncé par tant de prodromes ?

Le règne du Père se repentant d’avoir fait les hommes, le règne du Fils chargé de cette pénitence divine et le règne universel de l’Amour par qui tout doit être renouvelé. Ecce nova facio omnia . Mais de quelle manière et à quel prix ? Vous le savez sans doute, étant le « Siège de la Sagesse », la Sagesse même et c’est pour cela que vous pleurez.

Vous savez, seule parmi les créatures, qu’il y a, tout au fond du ciel, un Puits effrayant — précisément cette fontaine qui jaillissait de la terre au milieu du Paradis, — réservoir infiniment caché de vos Larmes d’où doivent sortir, bientôt peut-être, les insongeables et irrévélables ignominies du Paraclet par lesquelles vous triompherez enfin !