Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/324

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
264
VIE DE MÉLANIE

réveillet par le brui des eaux (car on passait près du Drac) elle était toute effrayé, elle se mit à pleurer ; le charetier tout stupéfé de voir cette jeune enfant sur sa charette, mais il était très fâché, veuts tu descendre de ma charette, dit cet homme à la Solitaire, veuts tus descendre ou si je vais avec un coup de bâton te mettre à bas, veuts tu descendre petite marmotte ; si tu ne descends pas je vais te prendre et te mets dans le Drac ; la marmotte ne descendait pas puisque la charette avançait toujours ; las de cette immobilité, le charetier arrêtte ses chevaux et prend la Marmote par le bras et lui dit : si tu ne me dis de qui tu est je vais te mettre dans l’eau ; je ne suis de personne ; mais n’as tu pas un père ; je n’ai point de père, je n’ai point de Mère ; je n’ai qu’un frère qui vient quelquefois avec moi ; — et comment t’appelle-t-il se frère, il me dit ma chère sœur tu as une Mère qui est dans le Paradis, et partout avec ses enfants. Le charetier furieu de toutes ses réponses vagues, prends la Marmotte et la mit à moitier dans l’eau, puis il partit avec sa charette. Le petit enfant qui venait quelquefois à elle, lui arriva dans ce moment ; il la pris par la main et la retira de l’eau et la conduisit le long du chemin jusqu’aux limites du de-