Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/312

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
252
VIE DE MÉLANIE

glorieux que n’était le révolté, le premier révolutionnaire, et l’établit chef de l’armée angélique du ciel.

Entre temps Lucifer et les adhérents de son aveugle orgueil et de sa rébellion étaient restés comme pétrifiés, enragés, haineux et remplis du désespoir qui ne devait plus les quitter ; ils perdirent en un instant les attributs des Anges, furent dépouillés de la grâce, de tous leurs privilèges et ne purent plus contempler, voir même la lumière de la Majesté du Très-Haut.

Sur l’ordre de Dieu, l’Archange Saint Michel infligea aux révoltés la peine que chacun avait méritée. Le fidèle et glorieux capitaine condamna Lucifer avec un grand nombre d’Anges dans les profondeurs des abîmes (ce sont eux qui, par vengeance, tourmentent en mille manières les âmes qui se damnent), d’autres sur la terre où ils tentent les hommes ; les autres dans les airs où ils excitent les tempêtes, soulèvent les mers, sèment les infections, les pestes et souvent les les maladies, etc. La diversité des peines des Anges rebelles répond aux connaissances diverses que chacun avait, bien que tous fussent comblés de gloire et d’une haute intelligence et profonde connaissance des plus hauts mys-