Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/249

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
189
VIE DE MÉLANIE

aux mortels inspire à quelque personne de prier la divine miséricorde au Nom adorable de Jésus, ou en vertu des mérites de sa couronne d’épines ou encore par les mérites de sa flagellation ou de son jeûne, de sa soif, de délivrer telle âme du purgatoire. Oh ! amour de notre Dieu, quand vous aimerai-je autant que vous êtes aimable !

Un jour en allant garder mes brebis, je me proposais, avec l’aide de mon bon Dieu, de saluer tous les membres sacrés de mon Jésus-Christ, puisque tous avaient coopéré, avaient souffert et s’étaient sacrifiés pour donner le paradis aux hommes ; et ensuite de faire cinq mortifications pour chacun de ses membres. Arrivés dans le champ je commence mes dévotions. Oh ! le vieux jaloux ! Oh ! le vieux serpent !… Bientôt après je vois venir une femme qui portait des marchandises (Oh ! l’imposteur !). Arrivée vis-à-vis de mon champ, elle laisse le chemin et vient m’engager de lui acheter des choses magnifiques. Sans perdre de temps, je lui dis que je n’ai besoin de rien ; mais elle insiste disant que par ce temps neigeux et rigide je ne devais pas

14

    sa peine de feu, l’âme du purgatoire n’est pas en état de prier. Mais son ange gardien prie pour ceux qui la soulagent. »