Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/239

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
179
VIE DE MÉLANIE

et de ne jamais permettre que je l’offense en aucune manière. Ensuite je récitai cinq Pater et Ave en l’honneur des cinq plaies de notre miséricordieux Sauveur pour mes âmes du Purgatoire. Dès que j’eus fait ces prières je vis dix âmes S. [sacerdotales] sortir du purgatoire qui me remercièrent et volèrent dans le sein de la béatitude.

Notre divin Rédempteur me dit : « Récitez-en sept, en ajoutant après chaque Pater et Ave Maria le psaume Laudate Dominum omnes Gentes (mon Frère me l’avait appris), en l’honneur des sept paroles que je prononçai étant sur la croix. » — « Combien d’âmes délivrerez-vous, Seigneur ? » lui dis-je. — « Quatorze », me dit-il. J’obéis et quand j’eus terminé, je vis monter au ciel des cieux douze sacer. [prêtres] et deux célibataires laïques. Je rendis grâces à sa divine Majesté, puis je priai notre douce Mère Marie de vouloir remercier pour moi notre aimé amoureux Jésus et de m’obtenir la grâce de la pureté du cœur, c’est-à-dire un total détachement de moi-même et de toutes les choses transitoires, une foi ardente, et un amour pur pour mon Amour sans ébranlement dans les épreuves de la vie.