Page:Calloch - A Genoux.djvu/223

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


…Le temps est beau, la mer est sans vagues,
Et nous, sur le danger, élèverons des châteaux,

Bâtirons des châteaux en Espagne sans jamais les voir ;
Prêts à tomber aussitôt faits.

Peu importe. Faisons-en tout de même. Le temps passera
Et comme une course la nuit s’écoulera.

Voici venu le moment d’aller sur le pont :
Allons maintenant par la pensée à notre cher petit pays breton.

Quoique nous soyions si loin, il me semble le voir
Comme si nous passions dans ses Couteaux[1] bénis… »

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
  1. Nom du bras de mer qui sépare l’île de Groix du Continent.