Page:Calderón - Théâtre, trad. Hinard, tome II.djvu/21

Cette page a été validée par deux contributeurs.
11
JOURNÉE I, SCÈNE II.


léonor.

Enfin, don Carlos, vous voilà arrivé à l’accomplissement de vos désirs ; vous allez être délivré de ma présence. Je n’ai plus à vous demander qu’une seule chose. C’est une grâce que vous ajouterez à toutes celles dont je vous suis déjà redevable.


don carlos.

Au nom du ciel, Léonor, ne parlez pas ainsi ; vous déchirez mon cœur… ce n’est qu’au moment où je vais vous perdre, que je sens à quel point je vous aime. Dites cependant, que désirez-vous de moi ?


léonor.

Que si, désabusé quelque jour, vous voyez enfin que vous m’avez soupçonnée injustement, vous accomplissiez la parole que vous m’avez donnée.


don carlos.

Ah ! Léonor, pour payer un tel bonheur ce ne serait pas assez… Je vous donnerais alors mon âme, ma vie… Mais comment puis-je m’attendrir ainsi ? N’êtes-vous pas la même qui teniez un homme caché dans votre appartement ? Non, je ne veux pas être détrompé, et je n’y compte pas. Mon seul désir, maintenant que vous êtes en sûreté, c’est de vous fuir.


léonor.

Allez, allez, le ciel quelque jour prendra soin de me justifier.


don carlos.

Ah ! Léonor, s’il ne me fût resté cette espérance, je serais mort de douleur !


léonor.

Eh quoi ! don Carlos, tantôt vous me parlez avec tendresse, tantôt avec fureur ! Pourquoi donc croyez-vous plutôt le mal que le bien ? Ne puis-je pas être innocente ?


don carlos.

Hélas ! je crains, et dans le doute il faut toujours croire le pire.


léonor.

Eh bien ! je me confie dans mon innocence, et un jour sans doute vous apprendrez que, malgré le préjugé vulgaire, le pire n’est pas toujours certain.

Ils sortent.

Scène II.

Un salon chez don Juan.
Entrent BÉATRIX et INÈS. Béatrix lit une lettre.

inès.

Qu’est-ce donc que ce papier que lit ma maîtresse ? Il paraît bien la tourmenter, et je n’en serais que plus curieuse de savoir ce qu’il contient. Tantôt elle le froisse avec violence en regardant le ciel, tantôt elle pleure et soupire.