Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/484

Cette page a été validée par deux contributeurs.


rentra dans le cœur avec l’esprit [portion de Purucha], en ce moment Virâdj , qui est Purucha, se dressa du milieu de l’océan. 71. Celui que l’Intelligence, le cœur, les sens et le souffle de vie ne peuvent relever par leurs seules forces, et qui reste gisant comme un homme endormi, s’il n’intervient lui-même ;

72. Cet Être, qui est l’âme individuelle, doit être reconnu d’une manière distincte dans la personne [humaine], et il faut méditer sur lui avec dévotion, avec une indifférence complète [pour le monde], et avec un esprit exercé au Yoga et éclairé par la science.


FIN DU VINGT-SIXIÈME CHAPITRE, AYANT POUR TITRE :
ÉNUMÉRATION DES PRINCIPES,
DANS LE TROISIÈME LIVRE DU GRAND PURÂṆA,
LE BIENHEUREUX BHÂGAVATA,
RECUEIL INSPIRÉ PAR BRAHMÂ ET COMPOSÉ PAR VYÂSA.