Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/479

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ture], dont les qualités étaient agitées par le Destin ; cette matrice produisit le principe de l’Intelligence qui resplendit comme l’or.

20. Manifestant au dehors l’univers qui était [précédemment] rentré dans son sein , ce principe inaltérable [de l’Intelligence], qui est la racine du monde, épuisa par sa splendeur l’obscurité profonde dans laquelle il s’était endormi [au temps de la destruction du monde].

21. La qualité de la Bonté, qui est parfaitement transparente et calme, qui est la forme de Bhagavat, et que l’on a appelée [dans la mythologie] du nom de Vâsudêva, c’est là l’esprit dont le principe de l’Intelligence forme l’essence.

22. La transparence parfaite, l’immutabilité, le calme : c’est ainsi que l’on définit l’esprit d’après les attributs qui lui sont propres ; sa nature ressemble à l’état primitif de l’eau.

23. Du principe de l’Intelligence, né de la semence de Bhagavat et se transformant, sortit la Personnalité qui est triple, et à qui appartient la faculté de l’action.

24. La Personnalité est modifiée, passionnée et obscure ; c’est d’elle, [en tant que possédant ces trois qualités,] que procède la création du cœur, celle des sens et celle des grands éléments.

25. C’est ce principe dont les éléments, les sens et le cœur forment l’essence, que l’on nomme [mythologiquement] Sam̃karchaṇa, le serpent aux cent têtes, ou Ananta, qui est Purucha.

26. Il a pour caractère d’être agent, cause et effet ; on lui donne encore pour attributs lé calme, la passion et l’aveuglement.

27. Le principe du cœur est né de la transformation de la Personnalité modifiée ; de la volonté et de la délibération qui appartiennent au cœur procède l’assentiment [donné à l’action].

28. C’est ce principe qu’on désigne [mythologiquement] sous le nom d’Aniruddha, le chef suprême des sens, Aniruddha qui est noir comme un nénuphar d’automne, et que les Yôgins ne parviennent à renfermer dans leur cœur que lentement.

29. De la transformation de la manifestation passionnée de la Personnalité est sorti le principe [qu’on nomme] la faculté de con-