Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/477

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE XXVI.

ÉNUMÉRATION DES PRINCIPES.


1. Bhagavat dit : Je vais maintenant t’exposer la définition de chacun des principes ; l’homme qui parvient à en posséder la science est affranchi des qualités de la Nature,

2. Je vais te communiquer la science qui fait connaître l’Esprit, et qui tranche le nœud du cœur, cette science que les sages ont exposée pour assurer à l’homme la béatitude.

3. Purucha, qui est l’Esprit, est sans commencement et sans qualités ; il est supérieur à la Nature ; il rayonne au dedans de lui-même ; il est toute lumière ; il occupe l’univers entier.

4. Cet Être qui pénètre toutes choses, s’est uni de lui-même à la Nature, cette énergie divine, insaisissable [aux sens], dont les qualités forment l’essence, et qui se présentait à lui en se jouant.

5. En voyant la Nature qui, à l’aide des qualités, produisait des créatures variées, semblables à elle-même, l’Esprit s’oublia subitement en ce monde avec celle qui cache la science.

6. C’est ainsi que l’Esprit s’attribue à lui-même la qualité d’agent, tandis que les actions sont faites par les qualités de la Nature, sous la direction d’un autre agent que lui.

7. C’est là le lien de l’Esprit qui est [réellement] inactif et témoin, lien d’où résulte la dépendance et la condition mortelle de cet Être souverain et essentiellement heureux.

8. Les sages ont dit que l’état d’effet, celui de cause et celui d’agent proviennent de la Nature, mais que c’est l’Esprit qui, supérieur à la Nature, jouit du plaisir et de la peine.

9. Dêvahûti dit : Donne-moi, ô le meilleur des Esprits, la définition de la Nature et de l’Esprit, de cette double cause de l’univers.