Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/474

Cette page a été validée par deux contributeurs.


choses par la science, il le voit complètement impassible, et il reconnaît alors que la Nature est sans énergie.

19. Non, il n’y à pas pour les Yôgins de chemin qui puisse aussi heureusement les conduire à la possession de Brahma, que la dévotion qui s’applique à Bhagavat, l’âme de toutes choses.

20. Les sages savent que rattachement aux choses est la chaîne indestructible de l’âme ; mais cet attachement même, quand il se porte sur les hommes vertueux, est un moyen infaillible de salut.

21. Les hommes patients, pleins de compassion et de tendresse pour tous les êtres, qui n’ont pas d’ennemis et sont calmes, qui sont bons et dont la vertu est la parure ;

22. Qui, avec une affection exclusive, ont pour moi une dévotion profonde ; qui pour moi renoncent aux œuvres, renoncent à leurs parents et à leurs familles ;

23. Qui, après s’être purifiés, écoutent et racontent les histoires dont je suis l’objet ; qui sont affranchis des diverses espèces de douleurs, parce que leur cœur est dirigé vers moi ;

24. Ce sont là les hommes vertueux, ô ma mère, les hommes libres de tout attachement ; tu dois les rechercher, car leur commerce fait disparaître le péché de l’attachement au monde.

25. Par suite de l’attachement qu’on porte aux hommes vertueux, les histoires qui font connaître ma puissance, deviennent, pour les oreilles et pour le cœur, des sources de félicité ; et du goût que l’on aura pour ces récits naîtront bien vite la foi, l’amour et la dévotion à celui qui est la voie de la délivrance.

26. Étant parvenu à se détacher entièrement, par une dévotion qui songe exclusivement aux œuvres de ma puissance, du bonheur que donnent les sens dans ce monde et dans l’autre, l’homme qui pratique le Yoga devra employer toute son énergie à saisir son esprit par les voies directes de cette doctrine.

27. Avec de l’indifférence pour les qualités de la Nature, avec une science développée par le détachement de toutes choses, avec la pratique du Yoga et une dévotion dirigée sur moi, l’homme, même