Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/436

Cette page a été validée par deux contributeurs.


8. Alors plaçant la terre à la surface de l’océan dans l’espace qu’elle devait occuper, Bhagavat déposa en elle sa vertu, sous les yeux de son ennemi, pendant que, loué par le Créateur de l’univers, il était plein des Dieux engendrés [dans son sein].

9. Puis emporté par la colère, il s’adressa ainsi avec ironie au géant qui, la massue en main, et couvert d’ornements d’or et d’une belle cuirasse du même métal, s’était attaché à ses pas, et attaquait incessamment son cœur par des paroles injurieuses.

10. Bhagavat dit : Oui, cela est vrai, nous sommes un sanglier aquatique ; nous chassons les chiens de ton espèce. Quand tu seras enchaîné dans les liens de la mort, les braves, méchant, ne chanteront pas tes louanges.

11. Oui, ravisseurs du dépôt des habitants de l’Abîme, insensibles à la honte, mis en fuite par ta massue, nous nous arrêtons cependant un instant ; il nous faut rester pour combattre ; où pourrions-nous aller après avoir excité le courroux d’un être si puissant ?

12. Apprête-toi donc bien vite, sans plus réfléchir, à nous donner la mort, ô toi qui commandes à tant d’armées de fantassins ; et après nous avoir tués, essuie les larmes^des tiens : celui qui ne remplit pas sa promesse n’est pas digne de s’asseoir dans l’assemblée.

13. Mâitrêya dit : Ainsi injurié par Bhagavat, et provoqué par cette colère ironique, le géant fut rempli d’un immense courroux, comme le Roi des serpents que l’on veut forcer à jouer.

14. Poussant, dans son impatience, de profonds soupirs, les sens agités par la fureur, le Dâitya se précipitant avec impétuosité sur son ennemi, l’attaqua de sa massue.

15. Mais Bhagavat trompa, en se détournant, l’effort de la massue que son ennemi dirigeait contre sa poitrine, comme un sage parvenu au comble du Yoga évite le Dieu de la mort.

16. Transporté de colère, Hari courut contre son ennemi, qui ayant repris sa massue, la faisait tourner sans relâche, en se mordant les lèvres de fureur.

17. Il atteignit de sa massue le sourcil droit de son ennemi ; mais