Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/418

Cette page a été validée par deux contributeurs.


50. Mâitrêya dit : En apprenant que son petit-fils serait dévoué à Bhagavat, Diti éprouva une grande joie, et elle reprit tout son courage en songeant que ses deux fils seraient frappés par Krǐchṇa.


FIN DU QUATORZIÈME CHAPITRE, AYANT POUR TITRE :
GROSSESSE DE DITI,
DANS LE DIALOGUE DE VIDURA ET DE MÂITRÊYA, AU TROISIÈME LIVRE DU GRAND PURÂṆA,
LE BIENHEUREUX BHÂGAVATA,
RECUEIL INSPIRÉ PAR BRAHMÂ ET COMPOSÉ PAR VYÂSA.