Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/397

Cette page a été validée par deux contributeurs.


de quatre mille, de trois mille, de deux mille et de mille années ; à ces nombres il faut ajouter deux fois autant de centaines.

20. Le temps compris entre un Sam̃dhyâ (crépuscule du commencement) et un Sam̃dhyâm̃ça (crépuscule de la fin), périodes dont la durée se compte par centaines, est appelé Yuga par les sages habiles dans ces matières ; chaque Yuga est le domaine de Dharma.

21. Pendant l’âge Krǐta, Dharma gouverne les hommes avec quatre pieds ; mais à chacun des autres âges, Dharma perd un pied par l’action de l’injustice qui ne fait que s’accroître.

22. En dehors des trois mondes, jusqu’au monde de Brahmâ, mille Yugas [divins] font un jour de ce Dieu ; égale est la durée de la nuit pendant laquelle s’endort le créateur de l’univers.

23. Recommençant à la fin de cette nuit, le Kalpa du monde créé se continue tant que dure le jour du bienheureux Brahmâ ; cette période comprend quatorze Manus ; chaque Manu a en partage une période d’un peu plus de soixante et onze [âges divins].

24. Pendant les Manvantaras [existent] les Manus, avec leurs familles, les Rǐchis et les Suras ; ces divers êtres naissent tous en même temps, ainsi que les chefs des Suras et leurs serviteurs.

25. Telle est la création de Brahmâ, création qui se renouvelle chaque jour de la vie de ce Dieu, qui produit les trois mondes, et où les œuvres [antérieures] donnent naissance aux animaux, aux hommes, aux Pitrĭs et aux Dêvas.

26. Pendant les Manvantaras, c’est Bhagavat qui, avec la qualité de la Bonté, protège, uni aux attributs de l’humanité, tout cet univers, à l’aide des Manus et des autres êtres qui ne sont que ses propres formes.

27. Ayant pris une parcelle de la qualité des Ténèbres, ramenant à lui son énergie, après avoir avec le temps absorbé tout dans son sein, il reste dans le silence à la fin du jour.

28. C’est ainsi que les trois mondes, celui de la terre et les autres, disparaissent successivement dans son sein, lorsque, la nuit étant venue, l’univers est privé de la lumière du soleil et de la lune.

29. Pendant que les trois mondes sont consumés par son énergie