Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/354

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE III.

DIALOGUE ENTRE VIDURA ET UDDHAVA.


1. Uddhava dit : Ensuite, accompagné de Baladêva, il se rendit à la capitale pour faire le bonheur de ses parents, et renversant de son trône le chef des armées ennemies, il traîna violemment par terre le tyran privé de sentiment.

2. Ayant lu, en une seule fois, la totalité des Vêdas et des livres qui en dépendent, que lui enseignait Sâm̃dîpani, Krǐchṇa, pour le récompenser, lui rendit son fils qui était mort, et qu’il arracha des entrailles de Pañtchadjana.

3. Lorsque les princes étaient réunis, attirés par la beauté de la fille de Bhîchmaka, qui était semblable à Çrî, le héros dont le vol est rapide, désirant s’unir à elle suivant le mode Gândharva, posa son pied sur la tête des princes ses rivaux, et s’empara de celle qui était une portion de lui-même.

5. Domptant les taureaux dont les narines n’étaient pas percées, il obtint, dans un Svayam̃vara, la fille de Nagnadjit ; et humiliant ainsi l’orgueil des rois avides de la posséder, il les frappa avant qu’ils s’en fussent aperçus, et sans être blessé lui-même par leurs armes.

5. Le souverain Seigneur, qui semblait être esclave des femmes comme un homme ordinaire, désireux de satisfaire sa bien-aimée, s’était emparé de l’arbre céleste ; avenue par la colère, le Dieu qui porte la foudre se précipita contre lui avec sa suite ; mais ce Dieu n’était que la gazelle qui sert de jouet à des femmes.

6. À la vue de son fils déchiré par le Tchakra et tué dans la lutte, de son fils dont le corps touchait au ciel, Bhûmî sa mère obtint de Krǐchṇa qu’il laissât le reste de l’héritage au fils de Bhâuma ; puis le vainqueur entra dans l’appartement intérieur du prince.