Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/344

Cette page a été validée par deux contributeurs.


8. Lorsque favorisant l’erreur, il refusa, malgré sa promesse, de donner au vertueux Adjâtaçatru qui la demandait, sa part de l’héritage, après que ce prince, asile de la vérité, qui avait été injustement vaincu au jeu, fut revenu de la forêt ;

9. Lorsque le roi, privé du peu de vertu qu’il possédait, ne sut pas respecter profondément les paroles qui sont pour les hommes le canal de l’ambroisie, ces paroles que Krĭchṇa, le précepteur du monde, favorable à Pârtha, prononçait dans l’assemblée ;

10. Lorsque appelé par le roi son frère aîné qui voulait lui demander son avis, Vidura, le plus habile des conseillers, étant entré dans le palais, exposa devant lui cette opinion que les ministres appellent « le conseil de Vidura : »

11. Rends, [lui dit-il,] sa part de l’héritage au roi Adjâtaçatru, à celui qui sait souffrir ton injustice si difficile à supporter, cette injustice qui irrite et ses jeunes frères et ce serpent de Vrĭkôdara, dont le sifflement t’inspire tant de frayeur.

12. Car c’est un Dieu, c’est le bienheureux Mukunda qui, ayant adopté ces princes, demeure avec les Dêvas et les Dieux de la terre, dans sa capitale, où il est le Dieu des Dieux des Yadus, après avoir vaincu tous ceux qui sont des Dieux parmi les Dieux des hommes.

13. Oui, c’est le péché lui-même qui s’est introduit dans ta maison, que cet ennemi de Purucha, que tu nourris dans la croyance qu’il est ton fils, toi qui, pour t’être détourné de Krĭchṇa, as perdu le bonheur ; abandonne donc bien vite, afin de sauver ta race, cette cause d’infortune.

16. Ainsi parlait le guerrier dont la vertu est pour les gens de bien un objet d’envie ; mais il n’obtint que les mépris de Suyôdhana (Duryôdhana), dont la lèvre était agitée par la violence de la colère, et ceux de Karṇa, de son jeune frère et du fils de Subala.

15. Qui a donc appelé ici ce fils d’une esclave, ce traître qui ose s’opposer à la volonté de celui qui l’a nourri, et défendre les intérêts de mes adversaires ? Qu’il soit promptement chassé de la ville, en ne conservant que la vie !