Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/314

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE VI.

MANIFESTATIONS DE PURUCHA.


1. Brahmâ dit : Sa bouche est le lieu où a pris naissance le feu avec la parole ; des éléments [dont se compose son corps] dérivent les sept Tchhandas ; de sa langue, la nourriture des Dieux, celle des Pitrĭs et celle des hommes, ainsi que toutes les saveurs.

2. Ses narines sont les voies suprêmes du vent et des souffles de tous les êtres ; de son odorat sont nés les Açvins avec les plantes annuelles et les différentes odeurs agréables ou enivrantes.

3. De sa vue sont nées les lumières avec les formes ; de ses yeux, le ciel avec le soleil ; de ses oreilles, les points cardinaux avec les lieux consacrés ; de son ouïe, l’éther et le son.

4. Son corps est le réceptacle de toutes les essences des choses et de la beauté ; sa peau est l’origine de l’attribut tangible et du vent, ainsi que de tout sacrifice ; ses poils, des végétaux qui naissent d’un germe et qui nournissent les matériaux de l’offrande.

5. Ses cheveux, les poils de sa barbe et ses ongles ont produit les nuages, les éclairs, les pierres et les métaux ; ses bras, les Gardiens du monde, qui protègent les créatures.

6. Ses pas sont la terre, l’atmosphère et le ciel ; le pied de Hari, cet Être, le premier de tous les objets désirables, est l’asile du bonheur et de la protection.

7. L’organe sexuel du mâle a produit l’eau, la semence, ta création, Pardjanya (Indra) et Pradjâpati ; et le sens de cet organe, le plaisir qui naît de la jouissance de la reproduction.

8. Le sens qui réside dans ses organes excrétoires a produit Yama, Mitra et la pureté ; ces organes eux-mêmes ont donné naissance au meurtre, à Nirrĭti, à la mort et à l’enfer.

9. Son dos est la violence, l’injustice, l’ignorance ; ses veines, les fleuves et les rivières ; la charpente de ses os, les montagnes.