Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/258

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE XIV.

QUESTIONS DE YUDHICHṬHIRA.


SÛTA dit :

1. Cependant Djichṇu (Ardjuna) était parti pour Dvârakâ dans le dessein de voir ses parents, et de connaître ce que faisait le divin Krĭchṇa, que célèbrent les chants sacrés.

2. Plusieurs mois s’étaient déjà écoulés, et Ardjuna n’était pas encore de retour ; le descendant de Kuru (Yudhichṭhira) vit alors des prodiges menaçants :

3. La marche redoutable du temps annoncée par le renversement des saisons, et les moyens criminels qu’employaient pour vivre les hommes dont l’âme était en proie à la colère, à la cupidité et à l’injustice ;

4. Et les procès pleins de fraudes, et l’amitié menteuse, et les pères, les mères, les parents, les frères et les époux en guerre les uns contre les autres.

5. À la vue de ces signes terribles et de la nature coupable des hommes qui étaient livrés à la cupidité et aux autres vices, le roi, reconnaissant que Kâla était arrivé, s’adressa ainsi à son frère [Bhîmasêna].

6. Yudhichṭhira dit : Djichṇu a été envoyé à Dvârakâ pour voir nos parents, et pour connaître ce que fait le divin Krĭchṇa, que célèbrent les chants sacrés.

7. Sept mois sont écoulés aujourd’hui, et ton jeune frère, ô Bhîmasêna, n’est pas encore de retour : pourquoi ce retard ? J’en ignore la véritable cause.

8. Serait-ce que l’époque annoncée par le Rĭchi des Dêvas est