Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/225

Cette page a été validée par deux contributeurs.



CHAPITRE VIII.

HYMNE DE KUNTÎ.


SUTA dit :

1. Ensuite accompagnés de Krĭchṇa et précédés de leurs femmes, ils allèrent au bord du Gange pour offrir aux mânes de leurs parents l’eau qu’ils désiraient.

2. Après l’offrande de l’eau, se lamentant tous ensemble, ils se baignèrent de nouveau dans le fleuve qui est purifié par la poussière du lotus des pieds de Hari.

3. Là se trouvèrent réunis Dhrĭtarâchṭra, le roi des Kurus, ce guerrier aux grands bras, Gândhârî, pleurant la mort de son fils, Prĭthâ (Kuntî) et Krĭchṇâ, tous privés de quelques-uns de leurs enfants, tous plongés dans la douleur ;

4. Le vainqueur de Madhu (Krĭchṇa), accompagné des solitaires, les consola en leur montrant que les êtres créés ne peuvent se soustraire à l’action irrésistible du temps.

5. Après avoir tué les rois coupables, que condamnait à la mort l’insulte qu’ils avaient faite à Drâupadî en saisissant sa chevelure, Krĭchṇa rendit à Adjâtaçatru (Yudhichṭhira) son royaume dont l’avaient dépossédé des rivaux de mauvaise foi.

6. Il lui fit célébrer trois fois l’Açvamêdha (le sacrifice du cheval), avec toutes les cérémonies prescrites par la loi ; et la gloire du roi, pure comme celle de Çatamanyu (Indra), s’étendit jusqu’aux extrémités de l’univers.

7. Après avoir pris congé des fils de Pâṇḍu, et reçu à son tour les hommages de Dvâipâyana et des autres Brahmanes, auxquels il avait lui-même adressé les siens,