Page:Burnouf - Le Bhâgavata Purâna, tome 1.djvu/191

Cette page a été validée par deux contributeurs.


LE
BHÂGAVATA PURAṆA.




LIVRE PREMIER.




CHAPITRE PREMIER.

QUESTIONS DES RĬCHIS DANS LA FORÊT DE NÂIMICHA.



ÔM ! ADORATION À BHAGAVAT, FILS DE VASUDÉVA !


1. Méditons sur l’être duquel dérive la création [la conservation et la destruction] de cet univers, parce qu’il s’unit aux choses et qu’il en reste cependant distinct ; sur cet être tout-puissant, resplendissant de son propre éclat, qui a tiré de son intelligence, pour le premier chantre inspiré, le Vêda qui trouble les sages eux-mêmes ; sur cet être en qui le triple produit [des qualités] existe de la même réalité que les phénomènes dans lesquels on prend l’un pour l’autre les éléments, comme le feu, l’eau, la terre ; sur cet être dont la lumière n’est jamais obscurcie par l’erreur, l’être existant, absolu.

2. Voici un livre où est exposée la loi suprême, dégagée de toute illusion, des hommes vertueux et sans envie ; un livre dans lequel est révélée l’essence qui doit être connue comme réellement existante,