Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


PASCAL Pascal, avant d’écrire, se mettait à genoux, et priait l’Étre infini dd se soumettre tout ce qui était en lui, en sorte que cette force s’accordât avec cette bassesse. Par les humiliations il s’of.frait aux inspirations. Il semble que celui qui veut connattre un si haut et rare génie dans son essence véritable doive suivre une méthode analogue, et, .tout en usant, selon ses forces, de l’érudition, de l’analyse et de la critique, qui sont nos instruments naturels, chercher, dans un docile abandon à l’Influence de Pascal lui-même, la grâce inspiratrice qui seule peut donner à nos enbrts la direction et l’etEcace.