Page:Bouton - Traité de la science du blason et des armoiries.djvu/34

Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion


Les Figures naturelles sont les Astres, les Météores, les Éléments des montagnes, les Pierreries, les Plantes, les Animaux, le Corps humain, ses Parties, etc. Ce sont les Chevaliers, au temps des Tournois, qui ont introduit toutes ces figures dans les Armoiries : car ils s’en servaient beaucoup, et ils prenaient plaisir à se faire appeler Chevaliers du Soleil, Chevaliers de l’Étoile, du Dauphin, du Lion, du Cygne, etc.

Comme de toutes les figures naturelles, il n’y en a presque pas qui soient plus en usage dans le Blason que le Lion et le Léopard, il est à propos de dire de quelle manière on les distingue l’un de l’autre, afin que ceux qui ont coutume de les confondre ne tombent pas dans cette erreur. On reconnaît le Léopard en ce qu’il est toujours passant la tête de front, avec les deux yeux et les oreilles, et ayant la queue repliée en dehors. Le Lion, au contraire, ne montre qu’un côté et porte la queue repliée en dedans. Quand il est dans la posture du Léopard, on l’appelle léopardé ; s’il n’a point de queue, diffamé ; lorsqu’il n’a pas la marque de son sexe, éviré ; s’il a une queue de dragon, dragonné ; quand il montre la marque de son sexe d’autre émail, vilené, etc. De même quand le Léopard est dans la posture du Lion, il est appelé Lionné.

Nous donnerons ici la signification du Lion, y joindrons celles de quelques autres animaux dont les figures entrent dans le Blason.

Le Lion signifie la générosité et le courage.

La Colombe, la douceur et l’amitié.

Le Coq, la vigilance.

La Cigogne, la piété envers les parents.

La Mouche à miel, la concorde.