Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’amazone qui dort dans la Parisienne d’aujourd’hui se réveille à l’odeur de sang et d’incendie que dégage ce passé atroce et grandiose où rayonne pour elle la gloire du héros qui reçut douze arquebusades au service du roi, prit part à huit sièges, à quinze batailles rangées, et fit la guerre depuis sa dix-huitième année jusqu’à sa soixante-quinzième, n’ayant quitté la cuirasse que pour la bure et le bivouac que pour la cellule.

— « Oui, » reprit la comtesse, après avoir contemplé le buste de l’aïeul, et repoussant le petit tambour de drap vert d’un air triste, « je ne peux pas me consoler de n’avoir pas d’enfants... Le croiras-tu? J’en suis venue à consulter des somnambules pour savoir s’il me naîtra jamais un fils ?... Ah ! ne te moque pas de moi, Antoinette ; toi qui es mère, tu ne connais pas cette douleur… »

— « D’abord, tout n’est pas perdu, » répondit la duchesse en continuant son ouvrage et souriant à demi, comme une personne qui ne veut pas que la causerie tourne au sérieux, « et puis, que veux-tu, je vois un bon côté à toutes choses... Les garçons de notre classe n’ont pas déjà tant de chances d’être heureux par le temps