Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/68

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Russie envahissante, les intérêts de la Corée trop faible. Que les Coréens protestent, vous me verrez avec eux… Mais, encore une fois, que sont toutes ces arguties ? Tant de considérations sur le pourquoi et le comment sont pour moi secondaires. Un seul fait domine l’événement de cette guerre : avancera-t-elle ou retardera-t-elle l’heure de la paix humaine ? Elle la retardera, et voilà ce qui doit faire notre affliction. Le reste ne compte pas. J’entends des Russes, qui aspirent à la liberté et se révoltent sous le poids odieux du régime, soutenir cette thèse : ils disent que l’échec final des armées russes n’atteindrait ni le prestige, ni les forces de vie du peuple innombrable ; qu’il aurait, au contraire, pour résultat certain un affaiblissement et une diminution du régime actuel ; que, même heureuse, la guerre déterminera, par ses répercussions, un ébranlement des indolentes masses populaires ; qu’il convient donc de mesurer dès à présent les bénéfices que l’on en peut recueillir, et que la victoire japonaise ne serait pas de ces faits douloureux dont l’âme russe dût s’épouvanter ; et ils