Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/288

Cette page a été validée par deux contributeurs.



C’est en cela que consiste le caractère particulier de l’activité de l’homme religieux. Et c’est pourquoi les hommes ne peuvent échapper à ces calamités qu’ils se créent eux-mêmes que dans la mesure où ils se guident dans cette vie, non par les avantages, non par les raisonnements, mais par la conscience religieuse.


X


Je reconnais en moi la force qui, avec le temps, transforme le monde. Elle ne me pousse pas, ne m’opprime pas, mais je sens que peu à peu, et infailliblement, elle m’entraîne. Et je vois que quelque chose m’attire, comme moi-même inconsciemment attiré les autres.

Je les entraîne et ils m’entraînent, et nous reconnaissons la tendance à une nouvelle union. Touche un aimant et toi-même deviendras aimant, et plus nous reconnaissons notre destination et nos forces, plus sensiblement se forme le nouveau monde. Nous devenons les législateurs de la loi divine en la recevant de Dieu lui-même, et les lois humaines se fanent et se dessèchent devant nous.

Et j’ai demandé à cette force qui est en moi : Qui