Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/262

Cette page a été validée par deux contributeurs.


homme de notre temps, et du monde chrétien, doit se dire : « Avant d’être empereur, soldat, ministre, journaliste, je suis homme, c’est-à-dire un être borné, envoyé par la Volonté supérieure dans un monde infini, dans le temps et l’espace, pour y rester un moment puis mourir, c’est-à-dire disparaître. C’est pourquoi le but personnel, social et même humain, que je puis me donner, ou ceux que les hommes peuvent me proposer, vu la brièveté de ma vie et l’éternité de la Vie de l’univers, sont minimes et doivent être subordonnés à ce but supérieur pour l’atteinte duquel je suis, envoyé en ce monde. Ce but final, par cela que je suis borné, m’est inaccessible, mais il existe (comme doit exister le but de tout ce qui est) et mon rôle est d’être son instrument, c’est-à-dire que ma destination est d’être l’ouvrier de Dieu dans l’accomplissement de son œuvre. »

Et après avoir compris ainsi sa destination, chaque homme de notre monade et de notre temps, depuis l’empereur jusqu’au soldat, ne peut envisager autrement les devoirs que lui-même ou les hommes lui ont imposés.

L’empereur doit se dire : « Avant qu’on