Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/221

Cette page a été validée par deux contributeurs.


précisément appelés éclairés parce qu’ils savent tout cela. La plupart ont écrit eux-mêmes ou parlé sur ce sujet. Sans parler de la Conférence de La Haye qui fut accueillie par l’approbation générale, puis des livres, des brochures, des articles de journaux, des discours où est envisagée la possibilité de résoudre les différends internationaux par un tribunal international, les hommes éclairés ne peuvent ignorer que les armements généraux des États, les uns contre les autres, doivent mener inévitablement ou aux guerres sans fin ou à la banqueroute générale, ou à toutes les deux. Ils ne peuvent pas ne point savoir que, outre la dépense folle, insensée de millions de roubles, c’est-à-dire du travail des hommes, pour la guerre et ses préparatifs, dans la guerre même périssent des milliers d’hommes, les plus énergiques, les plus forts, dans l’âge le meilleur pour le travail productif (Les guerres du siècle dernier ont coûté la vie à 14.000.000 d’hommes). Les hommes éclairés ne peuvent ignorer que les prétextes des guerres sont toujours tels, qu’ils ne valent pas qu’on dépense pour cela une seule vie humaine, ni même un centième